Zuckerberg au Sénat : un mea culpa et des questions sans réponses

Le patron de Facebook, en pleine tourmente Cambridge Analytica, a présenté ses excuses devant le Sénat américain mais a éludé les quelques questions difficiles sur l’usage des données personnelles des utilisateurs par le réseau social.

A plus de vingt reprises, Mark Zuckerberg n’a eu d’autre réponse à fournir aux sénateurs que cette mauvaise promesse de communicant :«Mon équipe va revenir vers vous.» Une manière, pour le fondateur et patron de Facebook, d’esquiver les quelques questions difficiles, sans se départir de son sourire crispé. La mine blafarde et les yeux cernés, le milliardaire de 33 ans avait quitté son uniforme jean T-shirt pour endosser un costar-cravate de circonstance: mardi après-midi, une quarantaine de sénateurs américains l’ont cuisiné cinq heures durant.

«Zuck» et son entreprise, le géant Facebook, sont en pleine tourmente Cambridge Analytica, cette entreprise de marketing politique accusée d’avoir siphonné les données de dizaines de millions d’utilisateurs du réseau social à des fins de profilage puis d’influence pendant le Brexit puis la campagne présidentielle américaine 2016. Au-delà du scandale, c’est le modèle économique de Facebook, qui accumule de prodigieuses quantités de données personnelles via les activités, sur le réseau social, de ses deux milliards d’utilisateurs, pour ensuite les monétiser avec des entreprises extérieures, qui semble aujourd’hui ébranlé.

Source Libération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *