Soudan vs Sénégal déplacement des lions:la dépendance inquiétante de la fédération

A quelques jours de la double
confrontation devant opposer le Sénégal et le Soudan les 13  et 16 Octobre 2018, la Fédération sénégalaise de football est toujours dans l’attente de la réponse du ministère pour la mise à disposition de l’avion présidentiel pour le déplacement des Lions à Khartoum pour le match retour.

Selon me Augustin Senghor président de la fédération «L’aspect crucial, c’est que les deux matchs se jouent à quatre jours d’intervalle. L’avion spécial doit amener les joueurs au plus tard dès le dimanche
matin à Khartoum. Nous sommes en train de voir avec le ministère, mais rien n’est encore réglé » .

A en croire le président de la fédération  » Il est important qu’on trouve des solutions, en bénéficiant de l’appui du Chef de l’État qui au besoin pourrait mettre son avion à notre disposition. Autrement, cela va être difficile parce qu’en réalité, ce qui pose problème c’est que si nous devons prendre un vol régulier le dimanche on risque d’arriver le lundi et le match se joue le mardi»

Le patron des fédéraux s’exprimait ainsi  au micro de nos confrères de la Rfm.

Le moins que l’on puisse faire dans
cette affaire c’est encore pointer du doigt le degré d’amateurisme dans lequel, malheureusement, baigne toujours le football sénégalais.

Il est incompréhensible à moins de 10 jours  d’un match aussi crucial qu’on soit toujours dans l’expectative surtout si on sait que gérer c’est prévoir.

La planification est un élément essentiel dans la gestion d’une compétition. Malheureusement au Sénégal le pilotage à vue est en train d’être érigé en règle.

Il faut le dire pour l’avoir constaté le football sénégalais est loin de satisfaire aux exigences du haut niveau.

L’on ne peut gérer le football sénégalais
avec une absence totale de gouvernail.
Si d’aventure l’avion présidentiel n’est
pas en mesure de convoyer les joueurs
le président de la Fédération n’a d’autre
solution que le vol régulier

Pourquoi vouloir coûte que coûte se contenter du vol régulier avec ses conséquences sur la préparation et sur la récupération des joueurs alors qu’il est possible de louer un vol spécial ?

C’est toute la problématique de la gestion de l’argent du football sénégalais qui se pose Car on ne peut empocher des milliards après la coupe du monde Russie 2018 et continuer à dépendre de l’État.

Comme si de rien n’était

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *