Scandale des primes de 40 millions perçues par les fédéraux-Abdoulaye Sow botte en touche et menace

Alpha Badji accuse les fédéraux d’avoir perçu des primes de 40 millions qu’en est il exactement ?

Mais c’est faux. Je suis à la limite triste. Même les joueurs eux-mêmes n’ont pas perçu de tels montants. Et comment quelqu’un peut avoir des primes supérieures à celles des joueurs ? Les joueurs m’écoutent et m’entendent. Les sénégalais se sont limités en quart de finale et il faut savoir que le Sénégal ne paie pas une prime de match en cours de grandes compétitions. Il paie plutôt une prime de performance. C’est-à-dire que si vous passez un tour, vous êtes payé et si vous ne passez pas, vous n’êtes pas payé. En2017, au-delà de la prime de participation qui est de 4 millions, la seule prime que les joueurs ont reçue est la prime de qualification. C’est de la diffamation pure et simple. Et, il faut savoir que nous sommes des justiciables devant les tribunaux mais aussi devant Dieu. Il faut que les gens arrêtent par soucis seulement de haine contre une personne de diffuser de fausses informations. Je parle sous le contrôle du trésor public sénégalais. Parce-que les primes ne sont pas payées par la Fédération mais par le Trésor public.

Demain vous si vous voulez allez voir le payeurou le Dage du ministère des Sports. Personne n’à reçu des montants de cette nature.

Quels sont les critères qui fixent ces primes,vous les fixez d’autorité ou c’est avec l’aval du ministère du sport ?

Nous gerons l’équipe nationale «A»,
notamment à travers une cellule mixte
composée d’agents du ministère des
Sports et de représentants de la Fédération sous l’autorité du ministère et toutes les primes qui doivent être payées dans une équipe nationale sont fixées dans un arrêté signé par le ministre du secteur et visé par la primature.

Donc, il ne peut y avoir une inégalité. C’est très clair à ce niveau et l’argent public est toujours soumis au contrôle. Cela m’a surpris venant d’Alpha Badji parce que lui c’est un compagnon de lutte dans le mouvement associatif. On se connait, il sait qui nous sommes et nous savons aussi qui il est. Il faut donc éviter de penser que la presse peut être un moyen d’existence.

Il a aussi visé Saer Seck en sa qualité de vice-président qui loue ses infrastructures à la Fédération. Est-ce un conflit d’intérêts ?

J’ai été franchement meurtri pour Saer.
Allez au ministère des Sports et demandez au Dage qui paye les dépenses. Saer a mis gracieusement toutes ses infrastructures à la disposition de l’équipe nationale et il n’a jamais perçu un franc de ces infrastructures. Au lieu de le remercier, il est vilipendé. Comment quelqu’un qui est privé, qui est dans un pays et qui a mis ses infrastructures à la disposition
de l’équipe nationale, on se permet de
l’accuser. Il aurait pu demander quelque chose à l’équipe nationale et il en a le droit. C’est un sénégalais jouissant de tous ses droits civils et politiques qui travaille et qui met ses infrastructures à la disposition des privés. L’équipe nationale n’a jamais payé un seul rotin.

L’équipe nationale de la Mauritanie qui
vient faire ses stages à Diambar paie de
même que l’équipe du Togo. C’est pourquoi j’ai été meurtri car Saer devait être cité en exemple.

Vous ne soupçonnez pas une main derrière ?

Je considère que les gens sont toujours
dans une dynamique électoraliste alors
que nous avons dépassé cette étape.
Nous devons aujourd’hui nous donner lamain. J’aurai été d’accord qu’Alpha Badji, un membre de l’Assemblée générale utilise les instances pour se prononcer. Les accusations gratuites qu’il a faites, il aurait dû en faire part au Comité directeur. Il a des moyens légaux pour se plaindre. En tout cas, ces accusations seront clarifiées un jour ou un autre. Parce que, quand même, c’est facile de s’attaquer à de libres citoyens. Nous, nous attendons que nos instances se prononcent là-dessus et après ce sont les tribunaux qui vont être saisis pour pouvoir en répondre. Il ne faut pas que les gens pensent qu’être dans un mouvement associatif, c’est faire et dire ce que l’on veut.

24 heures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *