Rentrée de Cheikh Ndoye contre le Cap-Vert: Aliou Cisse a enfin compris la leçon

Dans le football contemporain, les matches se gagnent sur de petits détails, de ces coups de génie qui font les grands entraineurs, dépendent, le plus souvent le sort d’un match, c’est alors qu’on parle de coaching gagnant.
Depuis qu’il est à la tête des lions,rarement on a vu l’entraineur du Sénégal, faire preuve d’une bonne lecture de l’animation de l’équipe adverse, pour trouver un clé qui permet de repartir avec les 3 points de la victoire.
Chaque fois que le Sénégal joue contre une equipe avec un bloc bas,les garçons ont du mal à le contourner,parce-que n’était pas mis dans un projet de jeu alliant attaque rapide et où placée.
Sans une grande expérience du terrain,à part un poste d’adjoint, aux cotés de Karim Sega Diouf,il a été « bombardé » entraîneur national du Sénégal..
A y réfléchir de prés, on ne peut lui demander plus qu’il ne peut donner.
Il ne peut avoir l’etoffe d’un Zidane ou d’un Guardiola.
La plus belle femme au monde ne peut donner que ce qu’elle a,nous dit’-on.
Contre le Burkina fasso, au match retour, alors que le Sénégal menait par un but à zéro, il fit entrer Diao Baldé, visiblement à court de compétition et cela à 10 mn de la fin.
Dans ce genre de rencontres de haut niveau, un joueur à court de compétition risque d’être dépassé par le rythme du jeu.
Alors que la gestion du résultat s’imposait,l’attaquant de Monaco fut lancé dans le bain,il ne fut que l’ombre de lui même. Le Burkina prit l’ascendance sur le match,le milieu sénégalais est essoufflé, Cheikou kouyaté sur les rotules demande à sortir,il venait, lui aussi de reprendre la compétition.
Les étalons, égalisèrent à l’ultime minute,il est vrai, suite à une faute inintelligente de Saliou Ciss.
Le coup franc fut magistralement exécuté par Alain Traoré.
Pape Seydou Ndiaye encore un joueur dont le championnat était terminé depuis belle lurette,ne pût que constater les dégâts
Pointé du doigt, autant dans ses choix ,que dans ses options tactiques,Aliou Cissé savait dans son fort intérieur qu’il avait commis une grosse erreur ,seulement ,il ne pouvait le dire.
Arrive enfin le match contre la Gambie,le même scénario se reproduit,mais cette fois-ci, il comprit la leçon et ne ratera pas l’occasion rêvée de prendre sa revanche, une revanche sur lui même.
Il fit alors rentrer Cheikh Ndoye, un joueur doté d’un grosse capacité athlétique,pour donner plus de contenu à son milieu de terrain.
Le choix fut payant,le coaching gagnant, sur ce coup là il faut lui tirer le chapeau,on apprend souvent de ses erreurs dit-on…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *