Racaille ou faux journalistes? Le collectif pour assainir la presse sur pied de guerre

Les «faux journalistes » sénégalais auront désormais le Collectif pour assainir la presse (Cap) sur leur chemin.

Cette nouvelle organisation portée sur les fonts baptismaux, s’est fixée comme objectif de faire le toilettage de la presse et de s’attaquer à ces faux confrères qui exigent des « perdiem » aux organisateurs d’évènement.

Le collectif entend mener une série d’actions pour barrer la route aux imposteurs de la corporation afin d’instaurer la crédibilité des journalistes.

« Des gens qui ne sont pas de la corporation  viennent dans les manifestations pour imposer aux organisateurs qu’on leur  donne de l’argent, allant même jusqu’à se battre entre eux. C’est trop.Et, ce n’est pas la vocation du journaliste», a dénoncé Massaer Dia un des membres du Cap qui a tenu à préciser que le rôle du journaliste est de venir chercher de l’information. «Alors que ces gens là qu’on appelle parfois la racaille ne s’intéressent qu’à l’argent. Ils passent la journée dans les hôtels pour imposer des billets aux gens. Ils sont en train de ternir l’image de marque des journalistes.Et nous n’allons pas nous laisser faire» , a-t-il laissé entendre sur les ondes de la Rfm.