Problème de leadership évoqué par Habib Beye : Le cas Diao Baldé -Sadio Mané est-il l’arbre qui cache la forêt?

Paru dans 24 heures sports
C’est à travers les ondes de nos confrères de RFI,que le consultant de Canal+ et,non moins ancien footballeur international du Sénégal Habib Beye a révélé l’existence d’un problème de leadership entre Keita Baldé et Sadio Mané.

Pour Habib Beye,l’attaquant de Monaco a véritablement du mal à accepter que le chouchou d’Anfield soit le leader technique des Lions de la téranga.
Mais ce qui est paradoxal dans l’analyse de Beye,c’est qu’il oublie que Sadio Mané n’est pas, selon son entraineur, aliou Cissé en tout cas, dépositaire du jeu des Lions, encore moins le leader technique de l’équipe. » Sadio Mané ne peut porter l’équipe tout seul, c’est pareil pour Diao Baldé Keita. On leur demande tout simplement d’être bons. Mon intime conviction est qu’il (Sadio Mané) n’est pas un meneur de jeu », avait-il déclaré.

Que le consultant de canal ait informé de l’existence d’un problème entre Sadio Mané et Keita Baldé qui refuse le leadership de ce dernier,étonne les sénégalais pendant que certains dnentre eux considéraient que l’attitude et la sanction de l’attaquant de Monaco s’expliquaient,plus par son énervement à sa sortie du Match contre le Cap-Vert que par un refus d’acceptation du leadership de Sadio Mané.

LE JEU DES INDIVIDUALITES

Cette question,dans un contexte normal doit être réglée par une organisation de jeu où tous les rôles sont déterminés et bien compris par tous les joueurs. Malheureusement,dans le cas du Sénégal, et c’est le plus inquiétant,le jeu des lions repose uniquement sur les individualités qui parviennent quand bien même à sortir l’équipe de certaines situations difficiles.

Comme en attestent les buts inscrits par Cheikh Ndoye contre les requins bleus du Cap-Vert, et Kara Mbodj face à l’Afrique du Sud

En réalité,on ne peut en regardant cette équipe du Sénégal évoluer,dégager un leader technique ou si vous le voulez un meneur de jeu.
Dans son approche sur cette question, Habib Beye confond ‘’Sadio’’ le chouchou d’Anfield, et celui de l’équipe nationale du Sénégal

La prestation de Sadio Mané en question

Les sénégalais n’ont sans doute pas oublié le débat sur la prestation de Sadio Mané en équipe nationale. Mis dans un schéma tout autre que celui des lions,ce dernier est en train de rayonner dans un championnat qui est considéré comme l’un des meilleurs au monde. Au point que certains le considèrent comme un des meilleurs joueurs du monde.

A vrai dire, jugé sur ses prestations avec lions,Sadio Mané n’est pas encore ce leader technique que tout le Sénégal attend. Seulement, il faut le dire, l’information livrée par Habib Beye, pose une problématique sérieuse, l’absence d’un véritable leader en équipe nationale. 

Une approche inquiétante

C’est cette approche qui inquiète, parce que tout simplement,l’entraineur Aliou Cissé a du mal à asseoir un jeu cohérent articulé autour d’une bonne animation.
La vérité est que le sénégal ne dispose pas d’un véritable meneur de jeu, pour ne pas dire de ce baromètre capable, à l’image de Mbaye Fall, feu Christophe Sagna, ou encore Khalilou Fadiga de prendre le jeu à son compte
 
Dans cette équipe de 2002 citée par Habib Beye pour étayer son argumentation sur le cas Diao Baldé, le consultant de Canal oublie que cette génération avait en son sein de grands messieurs,des footballeurs qui avaient vraiment du caractère.

« Trois hommes constituaient les principaux piliers naturels de la génération 2002. »

Aliou Cissé le capitaine d’équipe, surnommé l’aboyeur. Un footballeur qui de par un mental à toute épreuve,savait galvaniser ses coéquipiers qui lui portaient respect et considération.

A côté de lui,on retrouvait Khalilou Fadiga,le meneur de jeu,l’homme au pied gauche magique qui était capable à tout moment de nous sortir ce ‘’petit truc’’ pour débrider un match.

Devant,il y avait le petit génie, l’électron libre,El hadji Ousseynou Diouf,sacré deux fois de suite ballon d’or africain, un joueur exceptionnel qui était capable à lui tout seul,de gagner un match. Chambreur et fêtard,il savait néanmoins prendre ses responsabilités pour porter cette équipe du Sénégal.

Comparaison n’est pas raison,le cas Keita Baldé est tout autre, puis ce qu’il n’existe pas actuellement,en équipe nationale un leader de la trempe des joueurs sus nommés,capable de justifier qu’on puisse être derrière lui.

L’équipe nationale est un ensemble d’individualités qui évolue dans un schéma qui ne permet pas de dégager un leader technique, même si un Sadio Mané, mis dans le même contexte que celui de Liverpool, Cheikhou Kouyaté, ou encore Baldé Keita peuvent jouer le rôle de véritable catalyseur.

Pour que l’attaquant de Monaco se range derrière Sadio Mané,il faut donc, que ce dernier s’affirme comme le leader et meneur d’homme que tout le Sénégal attend.

Mais tant que l’entraineur des lions n’arrive pas à asseoir les bases d’un football « schématisé », un leader ne sortira jamais de ce groupe.

Existerait-il un réel problème de leadership dans la tanière?

C’est en tout cas,ce que semble nous renseigner Habib Beye.
Il faut le dire, le cas Keita Baldé évoqué par ce dernier est tout simplement l’arbre qui cache la forêt.

A quelques mois de notre participation à la coupe du monde Russie 2018, le chantier de l’entraineur des lions,au-delà des automatismes à travailler,et de s’atteler à donner à cette équipe une âme,une véritable identité.

Voilà,en réalité, ce qui faisait la force des lions de 2002…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *