Présidentielle 2019.Atepa prend le plancher «Les sénégalais sont fatigués de voir des gens faire de la politique sans que cette politique ne fasse rien pour les rendre plus heureux »

Le monument de la Renaissance
a été trop petit pour accueillir le lancement du livre «Sénégal-Rek» écrit par Pierre G Atepa surnommé le  » bâtisseur »  a profité de l’occasion pour faire une entrée en fanfare, sous le prisme d’un show politique en s’engageant «Ensemble pour refonder et bâtir le Sénégal ».

En prenant la plume, Pierre Goudiaby Atepa, architecte de son État et de l’Afrique, est revenu sur ses choix, ses engagements et ses actions. Celui qui est peint par ses amis, proches et leaders du pays comme «un cas unique », «ayant anticipé le temps de l’Afrique », «un tailleur du béton et du ciment », «un génie », a dressé un diagnostic du pays en passant par l’éducation, la santé, l’urbanisation, la diplomatie, l’industrialisation, la Casamance, la gouvernance, les institutions et l’économie.

Alors que le pays est à l’écoute de tous les prétendants au poste de Président de la République, Pierre Goudiaby Atepa prend le plancher : «Je crois que les sénégalais sont fatigués de voir des gens faire de la politique sans que cette politique ne fasse rien pour les rendre plus heureux ». Il ne veut pas faire du creux et compte «combler trop d’ambitions légitimes déçues et matérialiser trop d’espérances avortées ».Que les hommes politiques se le tiennent pour dit,«l’architecte du développement » va s’atteler à «faire jaillir l’espoir et participer pleinement à bâtir» le Sénégal de demain. Atepa de prenchérir : «Je descends dans l’arène politique dont je me suis toujours tenu à distance pour la refondation d’une République, où bonne gouvernance, vertu, justice et intégrité sont synonymes . Où ces valeurs riment avec honnêteté, refus de la corruption et de la concussion, où elles invitent au dépassement des régions, des religions, des ethnies, des sectarismes et des origines sociales et autres faux particularismes ».

Invitant au positivisme, Atepa a lancé un
clin d’œil à la jeunesse et aux parties prenantes des Assises nationales. Deux extrémités politiques qui sont trop présentes dans le contexte politique actuel. En vrai «sniper», il se positionne comme un élément du débat politique. Relecture et modernisation de l’université Cheikh Anta Diop avec la création de 20 000 lits d’étudiants,
Petropolis et dérivés du pétrole générant
1 million d’emplois, maison du cuir, plan
de la diaspora pour financer les études des fils de nos compatriotes à l’étranger dans les universités qui forment aux métiers

Source 24 heures