Préparation Russie 2018/ Arrêtons de jouer avec l’intelligence des sénégalais

Le deuxième vice-président de la Fédération Sénégalaise de football (FSF) Abdoulaye Sow et non moins chargé du football amateur s’est dit satisfait des moyens mobilisés par l’État  pour permettre une bonne organisation de la coupe du monde Russie 2018.

Pour l’administrateur de l’équipe nationale « Dans le domaine de l’organisation,le Sénégal est en avance par rapport à d’autres pays !!!  Nous avons l’un des meilleurs sites d’hébergement à Kalouga. Ce site a été réservé à l’Italie, mais ce pays n’étant pas qualifié, nous nous sommes positionnés et nous l’avons obtenu »

A l’analyse de ces déclarations qui ont eu pour cadre un tournoi de football organisé  à Kaffrine,l’on ne peut s’empêcher de demander à monsieur le vice président de la fédération sénégalaise de football, s’il se rend compte qu’il s’adresse à des sénégalais. A un peuple dont certains ont une capacité d’analyse  et très au fait du fonctionnement du football de haut niveau.

C’est tout simplement hallucinant!!!

Comment le comité d’organisation Russie 2018  pouvait prédire quelle nation serait qualifiée, au point de lui réserver un site d’hébergement.

On ne peut non plus avant le tirage des poules savoir qui va aller dans telle ou autre ville?

Qui va loger dans tel ou autre site d’hébergement?

A vrai dire,le lieu d’hébergement n’a jamais été réservée à l’Italie. Pour rappel l’Italie a été barragiste lors de ces éliminatoires et finalement éliminé par la Suède 1-0 à l’aller et 0-0 au retour

C’est tout simplement une contre verité.

Quid à se glorifier du fait que le Sénégal ait disposé d’un terrain d’entrainement tout neuf?

Monsieur le deuxième vice président de la fédération ne doit pas ignorer que pour l’organisation et la réussite de cette coupe du monde, la Russie a mis les gros moyens pour disposer de stades flambants neufs et ou réfectionnés à,l’image du chaudron du stadium Spartak qui doit abriter la poule du Sénégal et qui est doté d’une pelouse synthétique dernière génération.

Ceci n’étant en aucun cas un privilège accordé au Sénégal.

« L’État du Sénégal a mobilisé tous les moyens nécessaires pour mettre la FSF et l’équipe nationale dans les meilleures conditions pour cette coupe du monde 2018 »!!! Nous renseigne l’administrateur de l’équipe nationale.

Étonnant,c’est tout simplement renversant.

Comment expliquer alors que la Fédération sénégalaise de football (FSF) soit dans une situation qui l’oblige à solliciter un prêt d’un montant d’un milliard deux cent cinquante mille francs auprès des banques ?

Le quotidien sportif Record qui livre l’information de préciser

Pour faire face à ses dépenses en direction de la Coupe du monde 2018, la Fédération sénégalaise de football (FSF) a sollicité un prêt de 1, 250 milliard Fcfa, informe le quotidien sportif Record, dans sa livraison du jeudi 12 Avril 2018.

Le journal d’avancer que l’instance est en train de squatter les banques pour faire face aux dépenses en vue et notamment le paiement des primes de qualification. Un prêt qu’elle compte rembourser dès réception du reliquat (7 milliards Fcfa) de l’argent que la FIFA octroie aux différentes sélections nationales qualifiées.

« D’ailleurs, l’instance mondiale a déjà envoyé 750 millions Fcfa à la fédération. Une somme qui a permis aux fédéraux de préparer les deux derniers matches amicaux disputés au mois de mars « . Le quotidien « Record » de poursuivre et de conclure

« Décidément, rien n’est encore fait à deux mois du Mondial prévu du 14 juin au 15 juillet en Russie ».

Nous n’en dirons pas plus…

Mais il est quand même bon de rappeler à Abdoulaye Sow, qu’il ne sert à rien de verser dans l’auto glorification et le langage mielleux en dressant des lauriers à l’État alors que nous tous savons que le budget de la coupe du monde est loin d’être bouclé.

Il est étonnant pour une fédération qui a prétendu n’avoir pas eu les moyens financiers pour affronter un adversaire de la dimension de l »Ecosse (pour 196 millions) nous faire croire avoir utilisé pour les deux matches amicaux face à a modeste équipe de l’Ouzbekistan au Maroc et la Bosnie en France 750 millions…

Arrêtons de jouer avec l’intelligence des sénégalais.

Le discours politique dans lequel on semble si bien exceller, n’est pas celui sportif