Préparation du mondial,gestion du football sénégalais: Cacophonie au sommet

Le plus grand danger qui guette le football d’un pays, c’est quand celui ci est géré par des dirigeants qui ne sont pas en phase avec la réalité de leur environnement.

Commençons par jeter un regard sur  le cas du terrain où évolue le Bargueth de Kébémer, club de National 1,cher au  vice président de la fédération de football Abdoulaye Sow. Et c’est pour  pour se rendre compte du fossé qui existe entre un dirigeant qui gère les réalités d’un football, plus qu’amateur et celui qui vit à fond le professionnalisme.

C’est une différence qui à l’heure des choix et des orientations majeurs pèse sur l’avenir d’un football. Et,c’est malheureusement,ce que le football sénégalais,notre football est entrain de vivre dans le cadre de la préparation de la coupe du monde Russie 2018.

Revenons au Stade de Kebemer, pour dire que la première tonalité affective qu’on ressent le plus en y entrant,c’est le mal de voir ce stade, souvent transformé en hippodrome recevoir des matches  de la deuxième nation africaine de football

Mal de voir l’avenir de notre football reposer sur les mains de dirigeants fondamentalement en retard  par rapport à l’évolution mondiale. Des hommes qui se contentent,au mépris de toutes les règles, de faire jouer un championnat,fût -il amateur, sur terrain à la vérité impraticable.

Mal de voir ce message posté par un supporter de la JA sur facebook,et c’était toujours  lors du Match de national 1 entre Bargueth et la Jeanne de Dakar.

Ce « Post »  doit aider à faire une introspection méditative sur l’avenir de notre football,plus,sur les hommes qui sont portés à la tête des différentes structures chargées de  l’organisation et de la structuration de notre football.

Je vous laisse lire la détresse de ce garçon.  « regardez bien ces traits  c’est la limitation du terrain du match Bargueth/ JA. Je vous laisse juger chers amateurs de football  sur la ligue 1. limitation de la ligne de touche 2, limitation de la surface de réparation du gardien de but. Dans tout ça, où est la fédération sénégalaise de football.Même dans les navetanes on voit plus ça pour un pays qui va en coupe du monde »

Oui l’équipe nationale venons en,l’arbre qui cache la forêt avec, n’ayons pas peur des mots un fonctionnement et parfois des prises de décisions singulièrement irréfléchies à l’image de l’annonce de reléguer 3 clubs pour la présente saison (2017-2018).

Une décision qui renseigne à bien des égards sur une incapacité notoire à gérer, avec responsabilité, une crise à l’image des incidents de Demba Diop qui ont valu aux supporters Mbourois d’être braqués sur leurs frères de Ouakam, tout simplement parce-que ceux qui devaient aider à dépassionner  ont préféré tout bonnement  se terrer à Dakar.

Des gens qui par peur de mettre les pieds dans une ville qui n’attendait que d’avoir du baume au coeur de la part de ceux qui sont chargés de conduire les destinées de notre football

Aujourd’hui, dans cette ligue 1,les rencontres  devant opposer les  clubs de Mbour et l’US Ouakam ont été interdites par le préfet, et ce jusqu’à nouvel ordre. C’est tout un problème pour la suite du championnat. Une réunion d’urgence a été convoquée nous apprend t’-on, ce jeudi, pour statuer sur certains dossiers brûlants comme le cas de  USO qui est entrain de perturber le bon déroulement du championnat.

Sur la préparation de l’équipe nationale en direction du mondial Russie 2018,le président de la fédération me Augustin Senghor, face à la critique,et pour calmer les esprits ,annonce, qu’à coup sûr le Sénégal jouera un match amical au mois de Mars, avec un adversaire dont le nom sera livré en conférence de presse.

Il faut que la bande à Augustin Senghor arrête de jouer avec l’intelligence des sénégalais, aucun match officiel n’a été encore ficelé. Nos chers amis en sont toujours au stade des négociations et pour masquer cette triste réalité,ils ont préféré, pour la première fois convoquer l’idée d’une conférence de presse donc l’égalité de tous dans le traitement de l’information.

Depuis quand ? Est ce que le match amical contre le Luxembourg a été révélé en conférence de presse?

Mais quand on veut gagner du temps..

Pour rappel le Sénégal a la possibilité de jouer deux matches. Deux dates FIFA ont été retenues pour les 23 et  27 Mars 2018.

Au moment où toutes les équipes qui doivent participer au mondial ont déjà fini de planifier leur programme de préparation,Augustin et cie sont entrain de jouer au jeu des cachotteries,rien que pour masquer leurs limites,et ou une incapacité financière à conclure des matchs amicaux avec des nations qui ont des  références sûres en football.

Dans ce domaine on peut sans risque de se tromper dire que parmi les nations qui sont qualifiées à cette compétition, le Sénégal est la moins organisée,la moins structurée et pourtant…

Les négociations pour l’organisation de matchs amicaux doivent  reposer sur une bonne ingénierie, un savoir faire et une connaissance de l’environnement du milieu professionnel dans lequel on aspire jouer les grands rôles. Mais aussi et surtout,il faut des moyens financiers certains.

Mais, tout cela n’est pas étonnant quand on sait que le vice président chargé des compétitions internationales  gère rien un club amateur et que pendant tout ce temps, le président de la fédération ne pensait qu’à intégrer les instances de la CAF…

Les lions de la téranga évoluent dans des clubs professionnels,sont gérés par des dirigeants professionnels,mais une fois dans leur pays sont confrontés à la dure réalité de l’apprentissage. Il y a véritablement, un décalage entre les joueurs et les dirigeants quand bien même Aliou Cissé essaye de les gérer du mieux

Pour ce mondial,croisons les doigts et prions le Bon Dieu de nous venir en aide.

Et si on pouvait arrêter la machine du temps, et revenir 16 ans en arrière…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *