Pénurie d’eau à Touba:«Et si les Mourides creusaient les 154 km… » Mbackiou Faye

REPRÉSENTANT DU KHALIFE GÉNÉRAL DES MOURIDES À DAKAR
La lancinante question de la pénurie d’eau à Touba n’a pas laissé indifférent le représentant du Khalife général des Mourides à Dakar,Mbackiou Faye. La solution structurelle est la seule qui vaille selon le résident de Garou Miname. Pour cela, il invite la communauté mouride à replonger dans son passé pour relever ce défi.

Selon lui, les Mourides disposent d’un volontarisme sans limites dont les symboles ont traversé la vie et l’œuvre des khalifes de Cheikh Ahmadou Bamba. «Rien que les Cheikhs de Serigne
Touba pourraient prendre en charge la
mise en tuyaux des 154 km qui sépar￾ent la ville sainte de Touba de la station
de traitement et de pompage de Keur
Momar Sarr», avait-il laissé entendre aux autorités lors de la réunion préparatoire du Magal tenue à Dakar. Et Mbackiou Faye de renchérir : «Pour l’essor de la communauté mouride, Serigne Modou Moustapha Mbacké, le premier khalife de Touba, avait pris la responsabilité de la pose du chemin de fer Diourbel￾Touba en 1929.

Son intelligence géopolitique et économique lui avait valu de lancer aux colons un second défi, dès 1932, à propos du démarrage de la construction de l’édifice religieuse la plus imposante dans une région si éloignée
de la capitale : la grande mosquée de
Touba».

Le représentant du Khalife général des Mourides à Dakar veut faire renaître cette facette plus qu’actuelle de l’entreprenariat et du management chez les Mourides qui constituent une force sociale : un travail à la chaîne, des courroies de transmission, une rationalisation des tâches, une application du « ndigël » sans réserve et une solidarité agissante.

Au moment où l’État est en train de mettre en œuvre Keur Momar Sarr (Kms3) dont la mise en service est prévue pour 2020,le gouvernement pourrait s’approcher du Khalife général des Mourides pour voir,sous cet angle, comment régler le branchement direct de la ville sainte de Touba à la station de Keur Momar Sarr et sans apport financier autour du projet -93 millions d’euros- a précisé l’homme d’affaires.

Le coût global de la troisième
usine de Keur Momar Sarr est de 274
milliards de FCfa. Kms3 aura une capacité de 200.000 m3 par jour. Elle devra cou￾vrir,à l’horizon 2035, les besoins en eau
SenbInfos avec 24 heures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *