Orange Bank creuse sa perte à 68 millions d’euros

La banque mobile de l’opérateur a vu ses revenus baisser à 26 millions d’euros du fait des primes d’acquisition des clients, et sa perte opérationnelle augmenter. Elle ne donne pas de nouveaux chiffres depuis les 100.000 clients atteints en mars.

[Article mis à jour à 10h30]

Pas facile le modèle économique des banques en ligne et mobiles. La nouvelle Orange Bank, lancée le 2 novembre dernier, a creusé ses pertes au premier semestre et même enregistré une baisse de ses revenus. En cause, les fameux coûts d’acquisition des clients, à coups de primes de bienvenue, à raison de 80 euros par nouveau client et même 120 euros pour ceux déjà clients d’un abonnement télécoms chez Orange.

Dans les comptes du premier semestre publiés ce 26 juillet au matin, il apparaît qu’Orange Bank a dégagé un produit net bancaire de 26 millions d’euros, en « diminution de 12 millions d’euros par rapport au 1er semestre 2017, notamment liée aux coûts d’acquisition des clients de la nouvelle offre bancaire et digitale », précise la maison-mère. Le résultat d’exploitation est une perte de 68 millions d’euros, plus du double du premier semestre de l’an dernier (28 millions).

L’offre d’Orange Bank est quasi gratuite : la carte Visa est gratuite, seuls des frais d’inactivité sont facturés (5 euros par mois) s’il y a moins de trois opérations réalisées par mois. La néobanque a même supprimé les frais sur les paiements et retraits à l’étranger cet été. Elle a lancé en mars le crédit à la consommation pour générer plus de revenus.
Aux abonnés absents sur le nombre de clients

Sur l’ensemble de 2017, Orange Bank avait essuyé une perte de démarrage de 93 millions d’euros pour un produit net bancaire de 73 millions d’euros, ce qui ne comprenait que deux mois d’activité pleine au lancement auxquels s’ajoutait l’activité générée par l’ex-Groupama Banque dont Orange a repris les actifs. L’assureur Groupama est actionnaire à 35% d’Orange Bank.

Curieusement, Orange est aux abonnés absents concernant le nombre de clients de son offre bancaire : le groupe n’a pas communiqué de chiffres mis à jour depuis le cap des 100.000 clients franchi début mars.

Le directeur financier d’Orange, Ramon Fernandez, a indiqué qu’un point serait fait en fin d’année sur Orange Bank.

Un porte-parole de l’opérateur télécoms fait valoir que « le projet d’Orange Bank est un projet récent avec seulement neuf mois d’existence, et nous pensons que c’est prématuré de communiquer sur le rythme d’acquisition des clients chaque trimestre. » Il argue qu’aucune néobanque ne communique sur son rythme d’acquisition, ce qui n’est pas tout à fait vrai puisque Compte Nickel (BNP Paribas) affiche le compteur du nombre de comptes ouverts en temps réel sur son site par exemple ! Orange préfère communiquer sur le franchissement du prochain cap symbolique : peut-être les 200.000 clients ?

Son objectif de très long terme reste d’atteindre 2 millions de clients en 10 ans. A titre de comparaison, Compte Nickel annonce 976.000 clients (le cap du million est attendu début août), l’allemande N26 un million dont plus de 200.000 en France, la britannique Revolut 2 millions déjà dont 220.000 en France aux derniers pointages..

Latribune