Offense au chef de l’État,outrage à magistrat,appel à l’insurrection ; la tête de Barthelemy Diaz mise à prix

Le maire de Mermoz-Sacré coeur, risque d’être déféré au parquet ce mardi, inculpé et placé sous mandat de dépôt. En effet, trois infractions (outrage à magistrat, offense au chef de l’Etat et appel à l’insurrection), pèsent sur lui.

Son avocat, Me El Hadji Diouf, qui l’a rencontré dans les locaux de la Section de recherches de la gendarmerie, soutient qu’aucune de ces infractions ne tient la route.

“Il n’a pas offensé le Président, il n’a pas insulté les magistrats et il n’a pas appelé à une insurrection. Il s’est expliqué en Français. Il n’a pas appelé à l’insurrection, mais à la mobilisation. Il n’a outragé aucun magistrat. Si un magistrat se sent outragé, il n’a qu’à porter plainte et il rapportera la preuve de ses allégations. Il n’y a rien dans le dossier. Je pense qu’il sera libéré”, déclare Me El Hadji Diouf.

L’ancien patron des jeunesses socialistes a été arrêté vendredi dernier par un détachement de la Section de recherches renforcé par des éléments du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (Gign) à Ouest Foire devant les locaux de Dakaractu où il était venu participer à une émission suite à la condamnation à 5 ans de prison ferme de Khalifa Sall, maire de Dakar.

Depuis lors, il est en garde à vue. Selon des sources de IGFM, il a été arrêté sur instruction du Procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, qui s’est autosaisi après des « propos offensants à l’endroit de la magistrature » proférés par le maire de Mermoz-Sacré coeur.

La sortie de Barthélémy Dias a poussé hier l’Union des magistrats Sénégalais (Ums) à sortir un communiqué pour condamner les propos de l’ancien patron des jeunesses socialistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *