Négociations avec Hollande et Alfa Condé: le silence de Wade contre l’asile de Karim Wade…en Guinée

Le président de la Guinée,Alpha Condé, a fait savoir à Abdoulaye Wade que son pays est disposé à accueillir Karim Wade, si ce dernier en exprime la demande informe  source A. Selon le journal,il s’agit de l’un des résultats de la visite de l’ancien chef de l’État à Conakry, ce weekend.

Sur invitation du président guinéen, l’ancien président Abdoulaye Wade a effectué un court séjour dans la capitale guinéenne. L’objectif visé était de le convaincre d’arrêter d’appeler les Sénégalais à saboter le scrutin présidentiel prévu ce dimanche

L’ancien Président français François Hollande a pris part aux discussions. Tout comme le Président ivoirien, Alassane Ouattara, qui est intervenu depuis Paris par téléphone.

À en croire Source A les discussions n’ont pas été faciles. Wade a continué à exiger un report de la présidentielle, refusant au passage de prendre l’appel de Ouattarra.

Ce dernier, réputé proche de Macky Sall, était présent à Dakar pour l’investiture de ce dernier pour la présidentielle.

Une source du journal indique cependant que « des avancées sont à noter depuis samedi et qu’avec l’accord de Dakar, un facilitateur pourrait être désigné pour mettre tous les protagonistes autour de la table ».

Source A croit savoir d’ailleurs que Dakar a dépêché deux émissaires en Guinée pour se joindre aux discussions entre Condé, Hollande et Wade. Ces derniers, souligne le journal sans donner plus de détails, ont été accueillis par le service du protocole du ministère guinéen des Affaires étrangères.

Toutefois les propositions des différentes parties sont à l’étude, d’après une autorité guinéenne qui s’est confiée à Source A. Celle-ci informe que l’étape suivante de cette médiation est Abidjan où se rendra François Hollande dans les prochaines heures, selon le quotidien d’information.

D’ici là, a appris Seneweb de bonnes sources, Wade a promis à Alfa Condé qu’il se gardera de faire des déclarations incendiaires, d’appeler au sabotage de la présidentielle du 24 février. L’ancien chef de l’État est annoncé à Dakar ce lundi.

Senbusinet avec Seneweb et source A