L’ONU veut éradiquer les épidémies de fièvre jaune en Afrique, d’ici à 2026

L’ONU envisage l’éradication des épidémies de fièvre jaune sur le continent africain, d’ici à 2026, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans des propos relayés par Reuters. Cet objectif s’inscrit dans le cadre de la nouvelle campagne de vaccination initiée par l’institution, et dont le lancement vient d’être opéré au Nigeria.

La fièvre jaune, qui est une maladie transmise par les moustiques, fait depuis longtemps des ravages sur le continent africain. Favorisée, entre autres, par les conditions de vie peu hygiéniques et par les déplacements massifs de personnes fuyant la guerre ou la pauvreté, elle avait occasionné en 2016 plus de 422 morts dans une épidémie en Angola et au Congo, dont 347 décès, seulement en Angola.

« Aujourd’hui, la menace de la fièvre jaune est plus grande que jamais, en particulier pour des milliers d’enfants en Afrique », a déclaré Stefan Peterson, chef de la santé à l’agence des Nations Unies pour l’enfance (Unicef).

L’OMS estime qu’au terme de la campagne, près de 1 milliard d’Africains seront immunisés contre ce fléau, ce qui permettra de l’éradiquer, d’ici les huit prochaines années. Notons que dans le cadre de son Initiative Fièvre Jaune lancée en 2006, environ 105 millions d’Africains ont déjà été vaccinés contre ce mal.