Le Bayern qualifié en demi-finale après un match nul face à Séville (0-0)

LIGUE DES CHAMPIONS – Sans être flamboyant, le Bayern Munich s’est qualifié pour les demi-finales de la C1. Un match nul et vierge face au FC Séville a suffi à son bonheur.

La marche était un peu trop haute. Plutôt séduisants dans le jeu, comme au match aller, les joueurs sévillans ne sont pas parvenus à refaire leur retard, ce mercredi soir, après avoir perdu (1-2) à l’aller à Sanchez-Pizjuan. Il leur fallait marquer au moins deux fois, mais ils n’y sont jamais parvenus, face à une équipe du Bayern Munich solide et sérieuse, qui a fait parler son expérience. Le club allemand retrouve le dernier carré, un an après en avoir été empêché par l’Atlético.

Jamais les Sevillans n’ont véritablement semblé en mesure de faire douter le Bayern. Si ce n’est une fois : sur un centre venu de la droite, Joaquin Correa s’est élevé plus haut que tout le monde au point de penalty. Mais sa tête s’est écrasée sur la transversale de Sven Ulreich (57e). Derrière, Seville a eu des situations plus que des occasions. Pablo Sarabia a trop poussé son ballon dans la surface sur une déviation lumineuse de Ben Yedder (43e), tout comme Franco Vazquez, un peu plus tôt, suite à un centre de Jesus Navas (20e).
Correa expulsé en fin de match

De son côté, le Bayern n’a pas forcé, se contentant d’accélérer pour mettre fin aux quelques temps forts sévillans. Le jeu a beaucoup penché du côté d’Arjen Robben, mais le Néerlandais n’a pas réalisé un grand match. Franck Ribéry, sur un tir puissant du droit (38e), et Thomas Müller, à la réception d’un centre de Kimmich, ont mis Soria à contribution. Mais c’en était tout. Sans forcer, le travail a été fait.

A noter l’expulsion de Joaquin Correa en fin de match, pour un tacle dangereux sur Javi Martinez. Acte de rebellion. Mais c’était déjà trop tard. Les Munichois rejoignent le Real Madrid, Liverpool et la Roma en demi-finale. Les coéquipiers de Corentin Tolisso, pas entré en jeu ce mercredi, devront attendre vendredi, 13h, pour connaître l’identité de leur futur adversaire.

Eurosport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *