Khalifa Sall vers la perte de ses droits civiques,de son fauteuil de maire et de son mandat de député

Dans l’affaire de détournement présumé de la caisse d’avance de la mairie de Dakar l’édile de la ville Khalifa Sall et ses co accusés devront être traduits en correctionnelle.

Si on en croit le journal l’enquête dans son édition de ce Jeudi,le procureur de la république Serigne Bassirou Gueye attendait la fin de la procédure de la levée de l’immunité parlementaire du maire de Dakar pour se prononcer sur la suite à réserver au dossier.

Les chefs d’accusation de malfaiteurs, de détournement de deniers publics, d’escroquerie portant sur des deniers publics, de blanchiment, de faux et usage de faux en écriture de commerce et commerce ont donc été retenus par le Procureur de la république.

La balle est maintenant dans le camp de l’instruction qui devra se prononcer à charge ou décharge sur les chefs d’accusation retenus à l’encontre de Khalifa Sall et des présumés complices.

En tout cas,on va vers une bataille juridique certaine d’autant que les avocats du maire de Dakar devront se battre pour sortir leur client du bourbier politique et judiciaire dans lequel s’est empêtré l’édile de la capitale.

Khalifa Sall risque t’-il de perdre tous ses droits civiques

Si on se base uniquement sur les chefs d’accusation retenus contre lui,Khalifa Sall risque une peine d’emprisonnement ferme de 6 à 10 ans de prison,s’il est jugé coupable des délits qui lui sont reprochés .

Une telle condamnation entrainerait ipso facto la perte des droits civiques de Khalifa Sall,et,du coup,comme nous le renseigne un spécialiste du droit « non seulement cette condamnation mettrait un clap de fin aux ambitions présidentielles du maire de Dakar,mais il ne sera plus maire de Dakar, encore moins député.. »
Affaire à suivre…
Aissatou Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *