Khalifa Sall condamné en appel : Les dernières cartes de Ciré Clédor Ly

La cour d’appel a confirmé la peine de la première instance : 5 ans de prison et une amende de 5 millions de francs Cfa contre Khalifa Sall.

Un verdict pas surprenant, selon Me Ciré Clédor Ly, un des avocats du maire de Dakar. «Tout le monde sait que la justice a choisi de s’arrimer au pouvoir exécutif. Tout le monde sait que le pouvoir politique actuel cherche à aller à l’élection présidentielle sans aucun concurrent sérieux», a lancé Me Ly.

De son point de vue, la technique est d’utiliser la justice pour éliminer les adversaires politiques. Il s’en désole : «Nous avons vu que depuis que le pouvoir actuel est en place, l’Etat de droit a disparu. On ne peut pas comprendre que des juges aient choisi de poursuivre les objectifs politiques au lieu que de poursuivre l’idéal de justice. C’est bien dommage.»

L’avocat de Khalifa Sall est persuadé que «les Sénégalais ne sont pas très déçus» par le verdict de la Cour d’appel : «Ils s’attendaient à cette décision», croit-il savoir. Plutôt, signale-t-il, «les Sénégalais sont de plus en plus dégoutés par ce qui se passe dans ce pays et je crois que le pouvoir judiciaire a perdu de toute sa crédibilité».

À en croire Me Ciré Clédor Ly, si le pouvoir espérait écarter Khalifa Sall de la course pour la présidentielle en le condamnant en appel, c’est peine perdue. Il dit : «Ils se trompent en droit. Les voies de recours existent encore sur le plan national. Il nous reste des voies de recours. Il y a aussi des voies de recours sur le plan international. C’est dire en fait que tout n’est pas perdu. Et on peut arriver effectivement à réussir que Khalifa Sall soit candidat au présidentiel, et en prison. Ce n’est pas exclu.»

L’avocat martèle : «La bataille juridique n’est pas encore terminée, même si nous partons défavorisé parce que le pouvoir judiciaire a décidé de trahir le peuple sénégalais et de poursuivre des objectifs politiques.»

Sources seneweb