JO 2024 : Paris décroche enfin l’or

Publié le Publié dans Sports

Sans surprise, compte tenu de l’accord passé entre Paris, Los Angeles et le Comité international olympique (CIO), c’est la capitale française qui sera désignée ville-hôte des Jeux olympiques d’été en 2024. Ils se dérouleront du 2 au 18 août 2024. Dans la foulée, du 4 au 15 septembre seront organisés les Jeux paralympiques.

Ce 13 septembre à Lima, au Pérou, lors de la 130e session du Comité international olympique (CIO), Paris sera désignée ville-hôte des Jeux olympiques d’été en 2024. Le vote aura lieu vers 20h00 heure française. Ces jeux se dérouleront du 2 au 18 août 2024. Quelques jours plus tard, du 4 au 15 septembre seront organisés les Jeux paralympiques.

En vertu de l’accord passé récemment entre Paris, Los Angeles et le CIO, la mégapole organisera les Jeux en 2028. A la différence de certaines désignations – celle de Rio est dans le collimateur -, le risque de corruption est donc nul. Ce sera la troisième fois que Paris accueillera les Jeux. La flamme olympique y est déjà passée en 1900 et en 1924.

Tout le monde est content. Cent ans après avoir organisé les Jeux, Paris peut enfin goûter au fruit de la victoire. Les échecs subis face à Barcelone en 1992, Pékin en 2008 et Londres en 2012 sont effacés. Los Angeles, qui a présenté un dossier technique plus faible que celui de Paris, est également ravie. Elle dispose d’un peu plus de temps pour mettre ses infrastructures, notamment de transport, au niveau. Elle a obtenu du CIO une petite rallonge budgétaire supplémentaire, comparable à celle offerte à chaque ville-hôte lors de leur désignation.
Inflation au CIO

Rappelons en effet que Pékin a obtenu du CIO 1,25 milliard de dollars en 2008, Londres 1,37 milliard et Rio de Janeiro 1,53 milliard. Paris devrait à ce titre toucher 1,7 milliard de dollars et Los Angeles entre 1,8 et 2 milliards de dollars.

Pour le Comité de candidature coprésidé par Tony Estanguet et Bernard Lapasset, l’aventure débutée en 2013 se termine en apothéose. « Après l’échec face à Londres, peu de personnes nous soutenaient « , explique-t-on en interne. Comment Paris a fait la différence ? « Publiée en 2015, l’étude d’opportunités a mis tout le monde d’accord : le mouvement sportif, les politiques, le monde économique. Ses résultats ont démontré que Paris avait la capacité de présenter une candidature exceptionnelle », poursuit-on en interne.
Paris est prête

Ses atouts ? C’est le mouvement sportif qui a pris les rênes, laissant les politiques et leurs dissensions dans l’ombre. Il est plus facile de se ranger derrière Tony Estanguet que derrière Bertrand Delanoë…

Sur le plan technique, Paris était également largement devant sa rivale californienne. Quand la capitale française annonçait que 95% de ses équipements étaient déjà existants, Los Angeles revenait sur l’emplacement de certains sites de compétitions…. Paris n’a que quelques chantiers à mener : la construction d’un centre aquatique et du village olympique, la dépollution de la Seine.

Rondement et bien menée, cette campagne victorieuse est pleine de promesses. Sur le plan économique, des milliers d’emplois sont attendus. Une augmentation de l’activité en Île-de-France est également anticipée. Espérons, comme l’assure le Comité de candidature, que les dérives budgétaires seront évitées. Sur le plan politique, cette désignation est également une bonne nouvelle. Accueillir les Jeux est un excellent remède contre le french bashing. Le gouvernement l’a bien compris. La Mairie de Paris également. Dès ce soir, le parvis du Trocadéro sera pavoisé des anneaux olympiques. Vendredi, un grand concert populaire sera organisé devant l’Hôtel de Ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *