Mondial 2018 – Polémique : l’Arabie saoudite snobe la minute de silence

Publié le Publié dans International, Sports

Un hommage était prévu pour les victimes des attentats de Londres, dont deux Australiens. Le patron de la Fédération saoudienne s’est excusé.

Sur la pelouse du stade australien d’Adelaide jeudi soir, l’Arabie saoudite a été remarquée – notamment avant le match, remporté par les Australiens (3-2). Alors qu’une minute de silence était prévue en hommage aux huit victimes de l’attentat de Londres, dont deux Australiens, avant le coup d’envoi pour la qualification au Mondial 2018, les joueurs saoudiens n’ont visiblement pas souhaité participer au recueillement général.

Tandis que les footballeurs de l’équipe australienne se tenaient en ligne, silencieux, à l’appel du speaker, leurs opposants au maillot blanc se sont dispersés sur le terrain, poursuivant leur échauffement. Cette désinvolture n’a pas tardé a provoquer l’indignation des spectateurs, et notamment des supporteurs australiens, mais aussi des responsables politiques. Le vice-Premier ministre australien, Barnaby Joyce, a lui-même exhorté vendredi le gouvernement saoudien à réprimander les joueurs, selon le Wall Street Journal.

Devant les réactions outrées, des responsables d’Arabie saoudite ont tâché de justifier la bavure de l’équipe, arguant que la minute de silence ne faisait pas partie de “la culture saoudienne”. Comme le relève pourtant le Dailymail, l’équipe professionnelle d’Arabie saoudite avait observé cet hommage en 2016, lors d’un avant-match les opposants au Brésil, endeuillé après le crash d’un avion transportant des joueurs de l’équipe nationale.

En janvier 2015, les équipes saoudiennes de polo et de handball avaient elles aussi respecté une minute de silence pour la mort du roi Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud. “Il n’y a aucune excuse”, s’est emporté Anthony Albanese, législateur au sein du Parti travailliste, sur le plateau du Today Show. “Ce n’est pas une question de culture, c’est un manque de respect et j’ai trouvé ce geste honteux.”

“There’s no excuse here. This isn’t about a culture, this is about a lack of respect, and I thought it was disgraceful.” @AlboMP. #9Today pic.twitter.com/wiRapcyZMf

Pour tenter d’apaiser les détracteurs, le discret patron de la Fédération saoudienne de football a présenté ses excuses. “La Fédération saoudienne regrette profondément et s’excuse sans réserve pour tout outrage qu’a pu provoquer le fait de ne pas observer une minute de silence. Les joueurs n’avaient aucune intention de manquer de respect à la mémoire des victimes ou de bouleverser leurs familles, amis ou toute personne affectée par l’atrocité”, a déclaré Adil Ezzat dans un communiqué.

Selon la Fédération australienne de football (FFA) citée par l’Agence France-Presse, l’équipe saoudienne s’était pourtant concertée avec la Confédération asiatique de football (AFC) pour organiser cette fameuse minute de silence. “Tout le monde devrait être uni pour condamner les terroristes, ainsi que pour l’amour, la sympathie et le respect pour les victimes et leurs familles”, a déclaré le Premier ministre australien, Malcolm Turnbull.

Cet incident intervient dans un contexte internationale tendu, alors que l’Arabie saoudite et ses alliés du Golfe viennent de rompre leurs relations diplomatiques avec le Qatar qu’elle accuse de soutenir le terrorisme. Les autorités saoudiennes ont publié vendredi une liste de personnes et d’organisations “terroristes” soutenues par le gouvernement qatari. Ces personnes seraient “liées au Qatar et au service d’un programme politique suspect du Qatar”, selon un communiqué commun de l’Arabie saoudite, des Émirats et de Bahreïn, pays du Golfe voisins du Qatar, ainsi que de l’Égypte.

<

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string eTcoYF to the field below: