Football Ligue Pro: un déficit de 528 millions pour démarrer la saison 2019-2020

Enfin une bonne nouvelle pour le championnat local. Après une trêve forcée de sept mois due à l’échec et ou faillite de la ligue pro les championnats de ligue 1 et 2 vont officiellement reprendre leurs droits le 7 Décembre 2019.

C’est du moins la décision qui est ressortie de la réunion du conseil d’administration et aussi approuvée par l’Assemblée générale qui s’est tenue ce Samedi 26 octobre 2019 au siège de LSFP sis à Ouest Foire.

L’on peut lire avec amertume sur la page officielle de l’instance dirigeante du football local  » La menace qui pesait sur la saison nationale de football 2019 – 2020, du fait des difficultés financières que rencontrait la LSFP, sont définitivement derrière elle. En effet, selon le président de la LSFP qui s’en est vivement félicité, la fédération sénégalaise de football (FSF) a commencé à décaisser une somme globale de 528 millions de francs pour aider autant à résorber les créances de la Ligue qu’à assurer le bon fonctionnement du football local lors de la saison à venir » 

Et pourtant au sortir de sa dernière réunion du 27 Août dernier, le comité exécutif de la fédération de football avait annoncé dans un communiqué remis à la presse s’être accordé avec la LFP sur « le décaissement d’une enveloppe de 150000000 de francs à titre de subvention exceptionnelle. En outre la fédération avait aussi décidé de prendre en charge les frais de fonctionnement et d’organisation des compétitions pour les saisons 2019-2020, suivant un budget provisionnel qui devait être soumis au comité exécutif.

À quoi était réellement destiné ce montant: payer les créances ou démarrer la saison ?

« A moins d’une mauvaise lecture de notre part de ce communiqué, Il ne faut pas être un économiste pour comprendre que la subvention chiffrée et décaissée (150 millions de francs) était différente du  « budget prévisionnel à soumettre pour la prise en charge des frais d’organisation de la saison 2019-2020  Il y avait de quoi éclairer la lanterne des sénégalais sur la nature  de cette subvention exceptionnelle mais on a préféré noyer l’information dans un jeu de mots » . Avions-nous écrit dans notre article intitulé  » le ver est dans le fruit » paru dans notre quotidien 24 heures du 07 Septembre 2019.

« C’est entre copains que tout se règle »

Une de nos sources de s’interroger dans le même article   » Mais à quoi serviront alors les 150 000 000 de francs de subvention allouée à la ligue pro si celle-ci doit soumettre un projet de budget au comité exécutif. On ne le dit pas mais on cherche à éponger les dettes de la saison écoulée donc à rendre à Saer Seck président de la ligue pro, l’argent qu’on lui doit. C’est entre copains que tout se règle

 » Vrai ou faux ? La fédération de football et la LFP gagneraient, transparence oblige à édifier l’opinion sur la nature des créances et sur les créanciers.

328 millions pour régler les créances de la LSFP et 200 millions pour le démarrage de la saison 

Au regard de l’information publiée par la ligue pro sur le début de règlement de ses créances et sur la subvention allouée pour la présente saison, nos interrogations étaient fondées et il reste évident que les mesures ( 528 millions de francs ) prises par le comité exécutif de la fédération pour sauver la ligue pro agonisante d’une belle mort ne font que retarder les choses.

Surtout qu’on est en face d’une situation inédite pour ne pas dire insolite où les mécanismes de gestion du  football sénégalais sont complètement biaisés.

La mise en place d’un championnat de football professionnel devait ,dans le meilleur des cas, permettre à la fédération de bénéficier des retombées financières tirées des fruits de l’exploitation de celui-ci. Au constat,le contraire est en train de se produire.

Le football sénégalais se retrouve et c’est dommage sous une forme pyramide renversée avec une Ligue Pro qui se réjoui de l’appui de la fédération pour un montant de 528 millions de francs  !!!

En vérité l’instance  dirigeante du football professionnel n’a après le retrait de l’opérateur Orange aucune autre alternative que d’être suspendue à un hypothétique contrat avec le groupe chinois StarTimes.

« Au moment où le contrat avec StarTimes ( Ndlr qui fait face à un procès intenté par le groupe Excaf) tarde encore a être débloqué,c’est là une bonne bouffée d’oxygène pour la LSFP. Celle-ci ne désespéré pas d’ailleurs de trouver une solution pérenne à cette affaire auprès des autorités impliquées dans ce dossier » Lit-on sur la page officielle du site de l’instance dirigeante du football professionnel.

Le football professionnel, un échec

Le football local en l’absence d’un environnement favorable n’attire pas les grands sponsors. Nos clubs incapables de remplir un stade de 25 mille place sont d’un faible niveau et sont éliminés dés le premier tour des compétitions majeures africaines. Le football sénégalais est loin d’être compétitif du fait de l’échec de la politique mise en place par les présidents de clubs ( CCPC) et déclinée dans ses orientations par la bande à Augustin Senghor.

Une perfusion de 528 millions pour sauver la face

La vérité est que le montant de 528 millions de francs tiré des différentes campagnes de l’équipe nationale ne doit pas servir à payer les créances de la seule ligue de football professionnel ( pour masquer un échec) au détriment du football amateur et des clubs qui eux-aussi ont bien besoin de bouffée d’oxygène au regard surtout de la faiblesse des subventions qu’ils reçoivent

À un moment de la vie il faut savoir s’arrêter et regarder les choses en face.

Saliou Faye

24 heures

Laisser un commentaire