Fausses images de radios IRM envoyées à la presse: 24 heures confirme Kara Mbodj

Dans un article intitulé  » Rumeurs sur son non retour en sélection.Qui en veut à Kara Mbodj ? paru le 12 Avril 2018 votre canard préféré 24 heures avait  alerté sur la campagne insidieuse menée contre le défenseur central d’Anderlecht et non moins international sénégalais.

Avec nos confrères du journal « Record  » le défenseur central sénégalais  est largement revenu sur les tentatives de déstabilisation qu’il a vécues,suite à sa blessure et son opération du genou et a promis de faire un déballage, dans un avenir proche
C’était tout le sens de notre article du 12 Avril 2018 qui, au-delà de la question posée sur l’origine de ces manœuvres basses, était une réponse cinglante à des pratiques malsaines de gens tapis dans l’ombre et qui excellent dans l’art de manipuler la presse. Une certaine presse.
De l’avis de Kara Mbodj cité par le journal « Des gens ont envoyé de fausses images de radio IRM en informant la presse que Kara Mbodji ne sera pas disponible pour la Coupe du monde. S’il y va, il va porter préjudice au Sénégal. « 
Le journal 24 heures pour avoir reçu les IRM en question par le canal de votre serviteur confirme bel et bien le défenseur d’Anderlecht.
Il y a eu bel et bien existence d’un vaste réseau qui proposait des sommes d’argent pour la diffusion de fausses informations sur le non retour du lion de la Teranga en selection et plus grave,sur la fin de sa carrière.
Pourquoi notre choix d’alerter l’opinion?
Plutôt que de tomber dans le piège de l’appât du gain facile,notre rédaction considère que la presse ne doit pas servir d’espace pour déstabiliser les lions. Surtout  à quelques mois de la coupe du monde Russie 2018.
Cela est vrai, des sommes d’argent ont été proposées pour cette sale besogne,seulement à y réfléchir de près, même si des sénégalais ont servi de caisse de résonance, il ne faut pas non plus écarter nos adversaires de poule.
Le mondial a un enjeu tel que tous les moyens sont bons pour déstabiliser un adversaire.
Kara a t’-il failli tomber dans le piège ?
Assurément oui.  » A un moment, je pensais que je n’allais plus revenir pour le football, que c’était fini pour moi » a t’-il déclaré
Gagné par le doute et l’incertitude, l’international sénégalais n’avait pas non plus une certitude sur l’état réel de sa blessure. Kara et son entourage ont aussi leur part de responsabilité sur les rumeurs qui ont fini par s’installer.
Surtout que l’ entraîneur de l’équipe d’Anderlecht Hein Vanhaezebrouck
avait en son temps  déclaré « Kara ne jouera pas les playoffs et peut être même le mondial » Des propos vite démentis par Djily Dieng, l’agent du joueur
L’autre raison qui avait motivé notre refus de rentrer dans le piège de la manipulation; les vidéos postées par le joueur qui le montraient en pleine séance de rééducation.
De notre position d’analyste sportif, il nous a été facile de faire la part des choses,parce-que quelqu’un qu’on disait fini ne se bat pas à ce point pour revenir à son meilleur niveau
Kara sera t’-il prêt pour le mondial?
Malgré les assurances du joueur qui dit être actuellement à 70℅ de ses capacités physiques, il reste entendu que des interrogations et pas des moindres planent sur sa participation  à la prochaine coupe du monde Russie 2018.
 
Le championnat belge baissera ses rideaux exactement le 19 Mai avec la dernière journée des playoffs. 
 
Kara pense être opérationnel pour  les deux derniers matches. Ce qui est une très bonne chose pour lui, si bien entendu son entraineur accepte de prendre le risque de titulariser un joueur à court de compétition dans le contexte actuel de la course vers le sprint final.
Surtout que son équipe Anderlecht s’est imposée lors de la 7e journée des playoffs sur le terrain du leader, le FC Bruges sur le score de  2-1 ce dimanche au stade Jan Breydel. Une victoire qui relance du coup le championnat de Belgique qui en est à 3 journée de la fin.
 
Kara Mbodj se bat pour disputer la coupe du monde. Mais aura t’-il suffisamment de matches dans les jambes pour être au maximum de sa forme en Russie? 
Il faut du rythme pour tenir dans une compétition aussi relevée que la coupe du monde où toute erreur se paie cash.
Tout le mal que nous souhaitons à Kara Mbodj c’est de disputer la coupe du monde. Mais…