Entre Aliou Cissé et Régis Bogaert qui entraine le Sénégal ?

Nous étions à la 75e minute du match contre le Burkina, Régis Bogaert appelle Aliou Cissé. Il faisait chaud devant les buts du Sénégal. Ce dernier se retourne pour aller répondre à son mentor, Bertrand Traoré déclenche un tir qui passe à côté des buts gardés par Khadim Ndiaye. Au moment où il part repondre à Bogaert, il était en train de perdre le fil du match. Il acquiesce de la tête puis repart dans sa zone technique. Le Français se lève et fait appeler Diao Baldé. La suite est connue. L’image se passe de commentaires. Et pourtant dans une interview accordée à nos confrères de la voix du nord et reprise par le site Seneweb, le 12 Juillet 2012, le français Régis Bogaert en réponse à la question du journaliste sur sa mission au sein du staff des lions avait clairement affirmé (nous vous livrons une partie de l’interview) : « Quand Aliou m’a contacté cet hiver pour me proposer un poste au sein de son staff, je n’ai pas réfléchi longtemps. J’ai dit oui tout de suite… ». « Quelle est exactement votre mission avec le Sénégal ? », relance notre confrère : « J’interviens essentiellement com¬me préparateur mental ». Aujourd’hui, à moins d’avoir la bonne information, l’on peut véritablement s’interroger sur la confusion manifeste entretenue dans la mission du français. Ceux qui ont l’habitude de suivre les séances d’entraînement des lions peuvent confirmer l’implication de Régis Bogaert dans la préparation et la mise en place tactique du jeu des lions. Mieux, son influence sur le coaching des matches est visible. On comprend mieux maintenant pourquoi le Sénégal a toujours des difficultés à avoir un projet de jeu clair. Régis Bogaert est un préparateur mental et même s’il peut se vanter d’avoir été parmi les anciens formateurs de Cissé, il n’en demeure pas moins qu’il n’a pas cette connaissance du football Africain. De mémoire, on a jamais vu un entraineur comme Mourinho, Guardiola encore moins le dernier des grands, Zidane se faire appeler au cours d’un match et de surcroît en plein coaching par leurs adjoints, pour quelque raison que ce soit. On comprend qu’au cours d’un match, un entraineur sente le besoin de se concerter avec ses adjoints avant de prendre une décision. Mais, quand même, de là à appeler Aliou Cissé en plein match, pour lui demander de procéder à un remplacement…