Côte d’Ivoire : l’Union Européenne accorde 2,7 millions d’euros pour un projet de protection et de réintégration des migrants

’Union Européenne (UE) va accorder, à travers son Fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique (FFUE), un appui de 2,7 millions d’euros (environ 1,771 milliard FCFA) à la Côte d’Ivoire, en vue de financer un projet relatif à la protection et la réintégration des migrants dans le pays.

Dénommé « Initiative FFUE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants en Côte d’Ivoire », ce projet financé par l’UE sera mis en œuvre par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) en synergie avec le Ministère ivoirien de l’intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur.

D’une durée de 36 mois, l’initiative FFUE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants en Côte d’Ivoire vise notamment à permettre la réintégration durable de 750 migrants, ainsi que la collecte de données pour améliorer les activités de réintégration dans les villes d’Abidjan, Daloa, Bouaké, Korhogo.

Des activités de sensibilisation et d’information qui seront également menées envers 200 communautés pour une population cible d’environ 10 000 individus. En plus de la production de 12 rapports régionaux liés à la collecte de données sur les flux et profils des migrants.

Selon le ministre ivoirien de l’intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, Ally Coulibaly, cet appui financier de l’UE est la preuve que la Côte d’Ivoire est désormais éligible au Fonds fiduciaire d’urgence de l’UE pour l’Afrique. « C’est une opportunité d’aider ces milliers de jeunes compatriotes qui font le choix de rentrer au pays » s’est-il félicité, lors d’une cérémonie de présentation du projet tenue récemment à Abidjan.

A noter que cette initiative s’inscrit dans la mise en œuvre du Sommet de La Valette, signé conjointement par les chefs d’Etats africains et européens à Malte en 2015, dont l’un des points principaux est « le retour, la réadmission et la réintégration » des migrants en situation irrégulière d’Europe, d’Afrique du nord, ainsi que d’autres pays de transit de la région ouest africaine.

Pour l’Ambassadeur de l’UE en Côte d’Ivoire, Jean François Valete, le retour des migrants est une priorité pour l’Europe qui est confrontée au chômage et à des tensions internes. « En date du 31 août 2017, ce sont 99 127 migrants clandestins qui ont été chiffrés en Italie par l’OIM, avec un classement qui positionne le Nigeria, la Guinée, le Bangladesh et la Côte d’Ivoire » a-t-il révélé.

Lancé au sommet de Sommet de La Valette en novembre 2015, le Fonds fiduciaire d’urgence de l’UE en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et les personnes déplacées en Afrique est dotée d’une enveloppe de 1,8 milliard d’euros.

Déjà plus de 900 millions d’euros ont été engagés dans différents pays de la région du Sahel et du lac Tchad. Ceci, dans essentiellement des projets visant à prévenir la migration irrégulière et les déplacements forcés, ainsi qu’à faciliter la gestion de la migration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *