marché intérieur

Contribution: « Non ! messieurs de la presse, Assane Diouf ne peut pas etre un ennemi public » Matar Sall


Je voudrais profiter de votre tribune pour participer au debat qui interesse aujourd’hui les senegalais. Il s’agit du cas Assane Diouf.Tout d’abord,permettez moi de feliciter Senbusinet pour la qualité de vos informations et vos sources qui ont eté trés fiables depuis le debut de cette affaire.Pour en venir à l’objet de ma contribution,je suis trés outré de lire dans la presse,les qualificatifs attribués à monsieur Assane Diouf.Je crois en toute honnêteté que parler d’ennemi public numero un pour qualifier Assane Diouf est trop exageré. Je crois qu’il est important par rapport à ceux qui vous lisent,d’utiliser les termes qui se rapportent aux delits commis par les personnes que vous visez dans vos articles. Le terme ennemi public numero un, ne sied pas pour parler d’un insulteur public. Je souhaite à travers votre site,toucher l’ensemble de vos confreres pour le devoir d’education envers les jeunes ecoliers qui vous liront
Cordialement
Matar Sall
Enseignant à la retraite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *