Commercialisation Arachide: »La SONACOS nous doit près de 06 milliards… »

Ils ont fait face à la presse ce samedi,pour dénoncer le non-paiement par la SONACOS de leurs factures estimée à près de 6 milliards selon le quotidien 24H repris par Senbusinet.
Le porte-parole des opérateurs privés de la zone sud,Lassana Konte laisse entendre que la question prévaut depuis le 10 janvier 2018.

Une situation qui a eu pour conséquence le mauvais déroulement de la dite campagne arachidiere .Les OPS ont exigé sans délai de la SONACOS le paiement de leur argent.

«Le but de ce rassemblement est de montrer à la face du monde que les OPS sont dans une inquiétude totale parce que nous avons constaté une certaine lenteur au niveau du paiement de nos factures. Nous ne pouvons pas retourner parce que nous avons pris les arachides des gens et n’arrivons pas à payer. La SONACOS qui était entrain de payer a arrêté à la date du 10 janvier dernier alors que la facture arrêtée va jusqu’au 29 janvier 2018, les factures déposées sont sans suite. Nous préférons que la SONACOS paye cet argent pour que nous puissions aller rembourser l’argent des gens. Si nous rentrons dans nos fonds, nous pourrons à notre tour de régulariser les dettes que nous avons contractées auprès des paysans qui s’impatientent » a-t-il tonné.

Ils ont exigé de l’État le remboursement intégral la somme due pour que la Sonacos puisse s’acquitter des dettes contractées a leur niveau.Selon Lansana Konté ses pairs sont fatigués parce que certains viennent de très loin passent la nuit dans les campements et mangent dans des restaurants alors que leur responsabilité n’est engagée face à ces goulots d’étranglement. dira t’-il avant de poursuivre.

« D’autres sont allés à la banque depuis le 08 janvier dernier, ils ne sont pas rentrés dans leurs fonds. C’est décourageant parce que les paysans vont croire que la Sonacos nous a donné de l’argent alors que tel n’est pas le cas. Beaucoup de camions sont immobilisés faute de gasoil alors qu’il faut de l’argent pour retourner en brousse. Pire, avant le déchargement,la Sonacos nous avait donné un délai de 24 heures pour le payement des dettes mais cela n’a pas était respecté et la campagne est bloquée parce qu’il n’y a même pas 50 camions stationnés », a-t-il dénoncé