Colloque international sur les langues,arts et cultures de terroirs à Ziguinchor

Le colloque international sur les langues, arts et cultures de terroirs a vécu.

Pendant trois jours , les communicants venus de divers pays ont épilogué sur les différentes facettes ou réalités des terroirs respectifs. Des travaux qui se sont déroulés sous de bonnes auspices et qui tenus en haleine le nombreux public essentiellement composé d’ étudiants , de professeurs et des autorités de la région , du 13 au 15 Décembre à l’ Université Assane SECK de Ziguinchor.
Débuté Jeudi par l’ accueil des participants de nationalités différentes essentiellement des Algériens ,des Ivoiriens,des Congolais, des Gabonais, des Mauritaniens,des Français et des Canadiens en plus des universitaires nationaux, ce colloque s’inscrit selon le Président du Comité d’ Organisation, M. Cheikh Mouhamadou DIOP par ailleurs Professeur de Lettres au Centre de Recherche Arts et Sciences Humaines » dans le cadre des activités scientifiques de notre labo de recherches donc le CREILAC ,Centre de Recherches Interdisciplinaire sur les Langues ,Arts et Cultures et c’est la 3ème édition et c’est justement une façon de montrer toute la recherche dynamique au sein de l’UFR mais également au sein de l’ Université de Ziguinchor ».
Poursuivant, il dira que l’ utilité de ce colloque , »c’ est de faire venir les chercheurs du monde entier dans le but d’ échanger des connaissances, que se situe le premier enjeu. Le deuxième enjeu , c’ est que nous mettons toutes ces connaissances au service de nos étudiants. Donc l’ animation scientifique fait partie des éléments qui font vivre une Université et la troisième chose la plus importante c’ est par rapport à la thématique abordée parce que c’ est une thématique d’ actualité. Le terroir, comme je l’ ai dit ,ce n’est pas juste les Arts ,la littérature des terroirs mais également tout le patrimoine et l’ économie d’un terroir et il faut donc le valoriser. »
Revenant sur les fonctions des universités, il déclare: « les Universités ont une fonction de service à la communauté et qui dit fonction de service à la communauté dit développement local, ancrage local. Aujourd’hui il faut que l’ Université ait un impact dans la vie scientifique et économique de sa localité.Quand on organise un colloque, on fait venir des gens et on   dans les hôtels ,on fait marcher l’économie de la localité compte tenu maintenant de la dimension scientifique que nous avons déjà annoncée et c’ est toujours important d’ organiser un colloque à Ziguinchor en raison de son enclavement », conclut-il.
Des travaux importants divisés en différentes sessions qui ont permis aux communicants de partager des connaissances avec l’ assistance et permettre à ces derniers de poser des questions et de recevoir des réponses de la part des exposants. Des exposés riches en variés pendant trois jours en sus du partage des coins de la gastronomie locale
et de la découverte des sites importants de la ville et de la région de Ziguinchor. En atteste cette excursion , pour finir en apothéose, à Diembéring après deux jours intenses de labeur.
Vivement le prochain colloque prévu en 2020 à l’ Université Assane Seck de Zigunchor.
           Oumar Jean DIATTA ( Ziguinchor)