Association de malfaiteurs,mise en vente de denrèes impropres:le promoteur de lutte Aziz Ndiaye fixé sur son sort en février

Le vieux Alé Ndiaye et ses deux fils Massata et Aziz ont comparu, ce jeudi, à la barre du tribunal correctionnel de Dakar. Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs et mise en vente de denrées impropres à la consommation.
Selon Le Quotidien, si le parquet s’en est rapporté à la sagesse du juge pour les délits d’association de malfaiteurs et de recel reprochés au promoteur de lutte et à son père, il a requis 1 an avec sursis contre Massata Ndiaye. Les prévenus comparaissent suite à la plainte de Mamadou Kébé à la Division des investigations criminelles (Dic) le 24 juin 2103 pour détournement de marchandises. Il s’agissait de 21 tonnes de riz qui devaient être acheminées à Bamako.

A la barre, les prévenus ont nié les faits qui leurs sont reprochés. Là où les avocats de la partie civile estiment que la responsabilité de ces derniers est engagée. Concernant Aziz Ndiaye, ils pensent qu’il a collaboré en aidant son frère Massata à dissimuler le riz en mettant à sa disposition son magasin situé à Cambérène. A cause de ce préjudice, la partie civile réclame 100 millions de francs CFA. Alors que la défense a plaidé la relaxe en soutenant que les faits ne sont pas établis. La décision sera rendue le 14 février prochain.

emedia

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *