Après le scandale Facebook,Cambridge Analytica met la clé sous la porte

La société est accusée d’avoir collecté les données personnelles de 90 millions d’utilisateurs de Facebook sans leur consentement à des fins politiques.

Au cœur du scandale sur les données d’utilisateurs de Facebook, la société britannique Cambridge Analytica (CA) a annoncé son sabordage, après avoir fait chanceler le premier réseau social mondial.

CA et sa société mère SCL ont entamé, mercredi 2 mai, « une procédure d’insolvabilité au Royaume-Uni », selon un communiqué de l’entreprise d’analyses de données et de communication stratégique, sous le feu des projecteurs depuis plusieurs semaines.