Après le prétexte de l’état de la pelouse servi avant le Mondial,les lions enfin de retour à la maison

Depuis le dernier match qualificatif à la coupe du monde 2018 disputé le 14 Novembre 2017 face à l’Afrique du Sud (victoire 2-1), les lions n’ont disputé aucune rencontre au stade Léopold senghor .

On se rappelle que pendant les matches amicaux de préparation de la coupe du monde Russie 2018, le public sénégalais a été sevré de matches amicaux à Dakar avec un prétexte on ne peut plus fallacieux ,l’état de la pelouse du stade de l’amitié.

Prétexte au passage à balayer d’un revers de la main parce que les autorités auraient dû prévoir pour une équipé qualifiée en coupe du monde,de disposer de leurs propres infrastructures, ne serait ce que pour permettre aux lions d’être collé à leur base affective .Et ce surtout pour les binationaux qui n’avaient jusqu’à cette période jamais joué à Dakar.

Faire le choix d’aller se préparer au Maroc pour y dépenser de l’argent qui aurait servi du reste à rénover la pelouse du stade de l’amitié relèvait d’une incohérence notoire qui en dit long sur le manque de vision de la fédération

Ce qui pose, encore une fois et on ne cessera jamais de le dire, toute la problématique de la gestion de notre football par une équipe bien scotchée sur un bateau sans gouvernail.

Face à l’obligation de recevoir le Soudan à Dakar, les autorités mis devant le fait accompli,n’ont eu d’autres alternatives  que de remettre la pelouse du stade de l’amitié en état. Et quel état ? Puisque pour les joueurs qui ont eu à la fouler le sentiment le mieux partagé est ,qu’au delà de la couleur, cette pelouse est très loin de ce qui se fait de mieux en Afrique. Pour ne pas oser dire au monde.

Mais qu’à cela ne tienne, il faut s’adapter et ne pas se mettre déjà dans la tête  à trouver une quelconque excuse pour justifier une mauvaise performance. Il serait inadmissible que le Sénégal ne puisse pas sortir victorieux de cette double confrontation contre le Soudan.

Pas de place a

Depuis le dernier match qualificatif à la coupe du monde 2018 disputé le 14 Novembre 2017 face à l’Afrique du Sud (victoire 2-1), les lions n’ont pas foulé le sol du stade de l’amitié en compétition officielle.

On se rappelle que pendant les matches amicaux de préparation de la coupe du monde Russie 2018, le public sénégalais a été sevré de matches amicaux à Dakar avec un prétexte on ne peut plus fallacieux ,l’état de la pelouse du stade de l’amitié.

Prétexte au passage à balayer d’un revers de la main parce que les autorités auraient dû prévoir pour une équipé qualifiée en coupe du monde de disposer de ses propres infrastructures. Aller jouer au Maroc pour y dépenser de l’argent qui aurait servi du reste à rénover la pelouse du stade de l’amitié relève d’un choix jusque là étonnant

Ce qui pose encore une fois et on ne cessera jamais de le dire toute la problématique de la gestion de notre football par une équipe sur un bateau sans gouvernail.

Face à l’obligation de recevoir le Soudan à Dakar les autorités mis devant le fait accompli n’ont eu d’autres choix que de remettre la pelouse du stade de l’amitié en état. Et quel état, puisque pour les joueurs qui ont eu à la fouler le sentiment le mieux partagé est ,qu’au delà de la couleur, cette pelouse est très loin de ce qui se fait de meilleur en Afrique. Pour ne pas oser dire au monde.

Mais qu’à cela ne tienne, il faut s’adapter et ne pas se mettre déjà à trouver une quelconque excuse. Il serait inadmissible que le Sénégal ne puisse pas sortir victorieux de cette double confrontation contre le Soudan.

Pas de place donc au calcul. Les lions doivent faire le jeu et s’imposer avant le déplacement de Khartoum ce Mardi pour la manche retour .Seulement depuis l’avènement d’Aliou Cissé les lions peinent à produire du beau jeu.

Devant les « faucons de Jediane » conduits par le croate Zdravko Logarusic qui a signé le renouveau du football soudanais avec une troisième place acquise lors du dernier CHAN 2017,les lions doivent justifier leur rang de deuxième nation de football en Afrique.

Même avec les possibles forfaits de Salif Sane et de son compère de l’axe central Kalidou koulibaly, le Sénégal qui a les potentialités pour palier à ces absences, doit montrer un tout autre visage que contre l’équipe du Madagascar où les lions ont été, contre toute attente, littéralement dominés dans la possession du ballon.

Un grand Sénégal avec une bonne maîtrise du jeu et une utilisation rationnelle des espaces,en somme un match plein. Les supporters  en rêvent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *