Affaire Excaf: L’annonce légale de la vente des immeubles saisis n’a pas été inventée par la presse

Dans l’affaire de la vente des immeubles appartenant aux heritiers de feu Ben Basse,Sidy Diagne, le patron d’Excaf est monté au creneau hier, pour denoncer une cabale orquestrée contre son groupe.
Le fils de Ben Basse Diagne indexe une certaine presse,qu’il accuse d’être derriere une exploitation tendencieuse d’une procedure qui fait l’objet d’une mesure de suspension. Mais il semble oublier que la dite annonce, parue dans le quotien le soleil du Vendredi25 Août 2015,porte bel et bien la signature de l’avocat poursuivant,en l’occurence Me Abou Thiam avocat à la cour.
Que cette annonce porte aussi mention du commandement à payer valant clôture de compte,notifié le 3 fevrier 2017 suivant exploit de Maitre Malick Ndiaye huissier de justice,servi à la societe Excaf.
En consequence de ce qui precede,cette affaire ne peut être, ni le fruit de l’imagination de la presse,encore moins l’objet d’une exploitation tendencieuse.
La presse a tout simplement raconté des « faits »
Au demeurant,l’annonce d’une procedure de vente par expropriation forcée obeit à une certaine norme en matiere de procedure juridique.
Toutes les audiences sont fixées par le Tribunal de grande instance hors classe, aprés saisine de l’avocat poursuivant.
Non sans apporter la preuve materielle de l’accord trouvé avec la Banque Islamique et portant sur une creance de 1M700 millions,le patron d’Excaf a tenu à rassurer et à preciser à l’attention du public,que les dits immeubles ne seront pas vendus.
Vrai ou faux? C’est tout le mal que nous lui souhaitons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *