1er Mai 2018: Une fête du travail sous une forte mobilisation à la CNTS/FC-A de Bakhaw Ndiongue

La syndicaliste n’apprécie guère le climat social qui règne actuellement dans le pays.

Selon Bakhao Ndiongue Diouf secrétaire générale de la CNTS FC Authentique qui présidait le grand rassemblement organisé par sa centrale syndicale au centre culturel Daniel Brottier   » l’État du Sénégal et le patronat traînent les pieds, le pays risque d’être paralysé si on continue à installer volontairement ce pays dans des crises cycliques à cause d’une mauvaise volonté de  l’État à satisfaire la demande sociale « 

La secrétaire générale de la Cnts/Fc-A se dit très déçue de la situation que les travailleurs sont en train de traverser au Sénégal . « Dans presque tous les secteurs rien ne va. On ne peut être satisfait de voir la situation  des travailleurs se dégrader de jour en jour, surtout devant un gouvernement qui ne respecte pas ses engagements » poursuit-elle.

A l’occasion de cette fête de travail , la syndicaliste a annoncé qu’elle ira déposer son cahier doléances auprès du président de la république,mais qu’elle ne se fait aucune illusion.  Pour elle, «L’État sénégalais et le patronat traînent les pieds face à la demande sociale. Nous avons constaté une précarité de l’emploi, les travailleurs perçoivent leurs salaires tardivement. Le chômage est en train de s’installer. Tous les secteurs sont en ébullition, et pourtant le président de la république avait dit que cette année (2018) serait une année sociale. Mais au vu de la situation actuelle, tout tarde à se réaliser et c’est dommage », a-t-elle regretté.

Toutefois, elle pense que ce qu’il faudrait faire présentement,c’est d’accélérer la cadence pour satisfaire la demande sociale. Ce qui s’est passé récemment avec la crise scolaire est déplorable. C’est une question de crédibilité qui se pose quand on signe des accords avec les syndicats et qu’on ne les respecte pas » A t’-elle conclu.